Tour de France : l’impact sur l’environnement

Cela faisait 10 ans que le Tour de France n’était pas passé par notre ville. Les coureurs seront à Angers en fin d’après-midi, après être parti de Granville, le 4 juillet. Néanmoins, Tour de France et environnement ne font pas bon ménage. La fameuse caravane publicitaire précédera l’arrivée des cyclistes, qui eux seront suivis des voitures de leur équipe.

Plus de voitures que de vélos

Bien que les vélos soient évidemment totalement propres, cet événement, qui est le 3ème événement retransmis à la télévision après la Coupe du Monde de football et les Jeux Olympiques, préoccupe les associations : même si les conducteurs ont suivi une formation d’éco-conduite et plafonnent leur vitesse à 80km/h, on estime qu’environ 1500 véhicules accompagnent le Tour à chaque étape, et ceux-là consomment presque un million de litre d’essence seulement pour l’organisation. En plus de ça, les transports des millions de spectateurs, souvent en camping-car, augmente encore cette consommation et donc le rejet de particule fine et de dioxyde de carbone dans l’atmosphère. Tous ces moteurs en action pendant les 21 jours du Tour de France laissent une empreinte écologique considérable, qui fait du Tour de France l’un des événements les plus polluants au monde.

15 millions de cadeaux distribués, autant de déchets possibles

L’autre source de pollution concerne la caravane publicitaire, qui attire presque 50% des spectateurs à elle toute seule, et les petits cadeaux qu’elle lance dans la foule. Cette dernière est composée de 180 véhicules, le plus souvent des camions, sur lesquels 600 caravaniers travaillent. Et ce qu’elle distribue est pire : des millions de cadeaux – bouteilles d’eau, madeleines, saucisson, gadgets en plastique – emballés dans des sachets blister laissés la plupart du temps sur le bord de route. En 2009, 20 tonnes de déchets avaient été ramassées sur les 19 kilomètres du Mont Ventoux, soit plus d’une tonne de détritus par kilomètre, et c’est un chiffre qui n’est pas près de descendre.

Pensez-vous qu’un tel événement, avec le salon du vélo connecté, puisse encourager les angevins à plus utiliser leur vélo tous les jours ? Dites nous dans les commentaires !

Posted on 14/07/2016 at 12 h 10 min

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *