Euro 2016 : Mesures pour le développement durable

Posted on 07/07/2016 at 15 h 59 min

Pas de commentaire

L’Euro 2016 est à l’honneur depuis quelques semaines, et une fois n’est pas coutume, on parle de football sur AnjouEcolo ! Ce soir, la France affronte l’Allemagne en demi-finale pour rejoindre le Portugal en finale. C’est un événement très populaire, qui génère beaucoup de recettes, et où les organisateurs ont mis à l’honneur le développement durable, au même titre que la sécurité ou le marketing, pour combler – en partie – l’impact environnemental qu’il aura. Sur le rapport publié en juin 2015, plusieurs objectifs se ralliant au développement durable et au souhait d’en faire un événement le plus propre possible sont exposés.

En faire un tournoi sans tabac

En effet, la toxicité qu’apporte les cigarettes, autant pour les fumeurs que les non-fumeurs, semble inadéquate avec un événement sportif. Il est donc interdit de fumer dans un périmètre autour des stades, et il n’y aura pas de zones fumeur mises en place.

Des transports propres

La principale part de l’empreinte environnementale de l’Euro provient des véhicules des spectateurs. Ils veulent donc encourager la marche à pied ou l’utilisation des transports en communs, pour lesquels ils vont assurer une bonne mobilité dans et entre les villes. Les flottes officielles du personnel de l’UEFA ont, elles, des véhicules plus écologiques car plus de trajet à effectuer. De plus, un partenariat a été fait avec la SNCF, dans la mesure où il y aura des trains supplémentaires pendant les jours de matchs. Enfin, des billets combinant transport et match ont aussi été mis en vente pour rendre plus simple et plus évidente la combinaison des deux.

eurosncf

Une gestion des déchets poussée

L’UEFA met en œuvre la stratégie 3R, en distribuant aux spectateurs un guide exposant leur approche :

  • Réutiliser : les gobelets distribués sont réutilisables, à la façon de ceux en festival
  • Recycler : l’objectif est de recycler 50% des déchets générés
  • Réduire : grâce aux 2 objectifs précédents, ils espèrent se retrouver à zéro déchet dans la décharge

En bref, les organisateurs ont vraiment voulu mettre en avant le développement durable malgré des Français plus préoccupés par la sécurité, ce qui est une excellente nouvelle compte-tenu de l’ampleur de la compétition. Nous verrons s’ils sont tenus leurs promesses puisqu’ils publieront un bilan en septembre 2016. Un pronostic pour le match ? Dites nous dans les commentaires !

Recevez chaque mois un article exclusif (non-publié sur le blog) + l'ensemble des gestes écolonomiques à faire au quotidien :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *