L’éco-conduite, rouler en accord avec la nature

Posted on 18/07/2016 at 11 h 22 min

Pas de commentaire

Nous le savons, les voitures sont une des principales cause de la pollution atmosphérique et du réchauffement climatique. Depuis 20 ans, la pollution due aux transports a augmenté de 30%. Les voitures particulières sont les principales pollueuses chez les véhicules, devant le transport de marchandise et les transports en commun. Une solution est possible pour minimiser cette pollution : l’éco-conduite.

Pourquoi pratiquer l’éco-conduite ?

L’éco-conduite, comme son nom l’indique, est écologique, mais aussi économique. Réduire sa vitesse de 10km/h peut permettre de réduire la consommation de carburant jusqu’à 15%, et l’émission de CO2, quant à elle, va être réduite de 12,5%. En effet, en roulant moins vite, on réduit la résistance à l’air de la voiture, et donc la consommation nécessaire pour avancer. Enfin, conduire moins vite signifie réduire les risque d’accident : augmenter sa vitesse de 1km/h va élever les risques d’accidents de 4%, alors que le temps gagné est superflu, en sachant que rouler à 150km/h au lieu de 130km/h va écourter un trajet de 100km de seulement 6 minutes.

Comment éco-conduire ?

  • Le principal est d’adopter une conduite souple, sans démarrages ou arrêts brusques. Par exemple, en passant les vitesses quand le régime est bas et ainsi ménager le moteur. Éteindre son moteur quand on est à l’arrêt pour plus de 20 secondes limite aussi la consommation. Ces conseils peuvent être plus facilement respectés quand on anticipe la circulation, on peut ainsi ralentir à l’avance (écouter les informations routières à la radio peut être une bonne aide). Enfin, veillez à ne pas trop utiliser la climatisation du véhicule, car la surconsommation de carburant peut atteindre 25% quand on est en ville.
  • L’entretien du véhicule est primordial ! Des pneus sous-gonflés augmentent l’adhérence à la route et donc une surconsommation pouvant monter jusqu’à 25%. Aussi, cela peut causer la déformation des pneumatiques qui pourra se répertorier sur les suspensions, ce qui n’est pas souhaitable.
    Faites attention au chargement du véhicule : par exemple, les barres de toit ou les portes-vélos peuvent nuire à l’aérodynamisme, les gros poids seront préférablement le plus bas possible.

En clair, toutes ces petites choses dont on ne se soucie pas habituellement peuvent sauvegarder beaucoup de carburant et d’argent, et surtout sont bénéfiques pour la planète. Si votre budget vous le permet, vous pouvez également adopter une voiture écologique qui réduira encore l’impact de vos déplacements sur la planète.

Recevez chaque mois un article exclusif (non-publié sur le blog) + l'ensemble des gestes écolonomiques à faire au quotidien :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *