Définition d’empreinte écologique

Véritable indicateur, l’empreinte écologique permet de mesurer la surface pour la production de ressources et l’absorption des déchets. Comment se définit-elle ? Quelle est l’empreinte écologique en 2014 ? Quelles solutions pour la réduire ? Quels sont les pays ayant les plus mauvaises empreintes écologiques ? Telles sont les questions auxquelles nous allons répondre dans cet article.


Définition de l’empreinte écologique

empreinte-ecologique-illus-2

L’empreinte écologique se définit comme la pression exercée par l’homme sur la nature. En effet, elle permet d’évaluer la consommation humaine de ressources naturelles. En des termes beaucoup plus clairs, elle permet de mesurer la surface productive (terres, forêts, pâturages et eau) nécessaires pour la production des ressources d’une population ou d’un individu et pour l’absorption des déchets produits. Elle s’exprime en nation, en année, par personne et en hectares. William Rees et Mathis Wackernagel sont les concepteurs de cet indicateur dans les années 1990. Cet indicateur peut porter sur un pays, une région, une ville, une famille, un individu…Son but est de s’assurer que les ressources humaines utilisées par les hommes sont en adéquation avec les capacités régénératrices de la planète. On parle de déficit écologique lorsque l’empreinte par individu dépasse 1,8 hectares.
En 2014, l’empreinte écologique pour une régénération des ressources consommées était évaluée à – de 1,7 hectare par habitant. Mais, si les besoins en ressources naturelles des hommes continuent sur cette lancée, nous serons pas loin de la catastrophe écologique et du bouleversement de notre mode de vie.
Il faut savoir que l’empreinte écologique n’est pas la même dans tous les pays. On assiste donc à un déséquilibre avec de mauvais et de bons élèves.

Quelles solutions pour réduire l’empreinte écologique ?

empreinte-ecologique planette verteSelon de nombreux écologistes, la consommation de ressources naturelles par les hommes évoluent beaucoup plus vite que la capacité de régénération de la planète. Ce qui veut dire que dans les 20 ou 30 années à venir, cela risque de modifier complètement notre mode de vie. Pour faire face à ce problème, il revient aux gouvernants des pays de prendre des mesures drastiques afin de mieux gérer les ressources naturelles et de préserver la biodiversité. Chaque individu doit également adopter des attitudes permettant de réduire l’empreinte écologique. Par exemple :
Une utilisation massive des ressources renouvelables
Eviter le gaspillage de l’eau
Opter pour l’agriculture biologique
Consommer moins de viande
Faire des économies d’énergie
Limiter l’utilisation de sa voiture
Ne pas utiliser les produits polluants
Une bonne isolation de son habitation
Utiliser une lessive écologique
Quels sont les pays ayant les plus mauvaises empreintes écologiques ?
Au niveau des empreintes écologiques, tous les pays ne sont pas logés à la même enseigne. Il y en a qui sont de très mauvais élèves. Car, ils dépassent la moyenne mondiale qui est de 2,3 hectares. Le Top 10 de ces pays peu exemplaires est le suivant :

  1. Koweït
  2. Qatar
  3. Emirats Arabes Unis
  4. Danemark
  5. Belgique
  6. Trinidad & Tobago
  7. Singapour
  8. Etats-Unis
  9. Bahreïn
  10. Suède

Tout le monde est concerné par la réduction de l’empreinte écologique parce que c’est la survie des générations à venir qui est menacée. Chacun doit donc adopter des gestes écolos afin de préserver notre environnement.

Posted on 23/01/2015 at 14 h 15 min

Pas de commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *